France : le second appel

Il a plu au Grand Maître qui tire toutes les ficelles de me rappeler une seconde fois sur le sol français. Après un 1er séjour fort agréable d’ailleurs, un second visa m’a été accordé sans aucun souci. Souvenez-vous que, la France ne m’a pas facilement ouvert ses frontières (A lire : la galère pour obtenir un visa français).

Mais entre nous, il faut un 3e visa pour équilibrer les 3 refus que j’ai essuyé les années passées non🤔? (vous direz certainement que je suis rancunière, et vous avez raison😀).

Une fois de plus, je n’étais pas seule. Je m’apprêtais à vivre une aventure incroyable avec 3 autres ivoiriennes : Berelice et Aimée que vous connaissez déjà sinon (cliquez sur notre 1er voyage en France)  et Audrey la nouvelle avec qui on formait désormais un beau quator.

L’expérience dans les airs fut assez différente de la première fois. En effet, voyager avec un Boeing d’AIR France n’est pas comparable avec un Boeing de Royal Air Maroc (la RAM pour les habitués 😉)

Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est comme le jour et la nuit. Mais le confort et l’expérience-client ne sont pas les mêmes. D’autres diraient sûrement que c’est normal avec la différence de prix, mais bon…🤦‍♀️

la bouffe de la royal air maroc
La bouffe n’était pas mal en tout cas

Ce qui m’a le plus embêtée, c’est la longue escale de 7 heures à Casablanca livrées à nous-mêmes (de 7h du matin à 14h30). J’avais prévu faire une petite balade dans cette ville touristique du Maroc. J’avais en tête de faire un tour à la célèbre mosquée Hassan II. Hélas, mes co-voyageuses ont préféré jouer la carte de la prudence : « Et si on ne revenait pas vite, et si on ratait notre vol… ». Bref, on s’était finalement toutes mises d’accord pour ne pas sortir de l’aéroport.

dormir en escale à l’aéroport de casablanca
On a été raisonnables…dormir pour récupérer de la fatigue du vol de nuit. J’avais laissé ma place confortable du milieu à ma compatriote après avoir rechargé mes batteries.

 

les gabières ivoiriennes en escale à Casa
Le métier n’est pas facile, patienter 7h dans un aéroport…

Quelques heures plus tard, on a été invité à prendre le petit-déjeuner dans une salle de l’aéroport.

Notre prochain vol nous attendait pour Montpellier en France. Entre-temps, on a croisé avec plaisir notre ami et collègue gabier Mamane du Niger.

Mamane du Niger et le quator ivoirien à Casa
Mamane du Niger et le quator ivoirien à Casa
Correspondance Casablanca-Montpellier
Et c’est reparti avec la RAM pour Casa-Montpellier. Ma voisine toute souriante avant sa crise d’angoisse suivi de larmes😆😅😅.Bisous Berelice

Après avoir quitté Abidjan à 2h du matin, on a enfin atterri en France à 18h. De l’aéroport de Montpellier, un bus puis le TRAM et nous voilà à l’hôtel ROYAL. L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) nous y avait réservé des chambres pour la nuit. Le lendemain, on avait un train à prendre pour la ville portuaire de Sète.

arrivée à Montpellier
Welcome to us à Montpellier
Des lignes de tramway partout dans la ville
J’ai trouvé impressionnant toutes ces lignes de tramway dans la ville
Les aventuriers du bout du monde
Les aventuriers du bout du monde
Le Royal Hotel à Montpellier
Le Royal Hotel à Montpellier

 

Montpellier by night
Montpellier by night

Un petit aperçu en vidéo👇👇👇

Je confirme une fois de plus que les villes de l’intérieur de la France sont trop charmantes. Elles ont cependant un point commun qui me choque toujours autant : une importante population de vieillards.

europe-le-vieux-continent
Ce n’est donc pas en vain q’on qualifie l’Europe de « vieux continent »…Crédit photo: Vatican News

Je me souviens de cette vieille dame rencontrée, je lui donnerai plus ou moins 80 ans. La peau froissée, le dos courbé en train de faire toute seule ses courses au supermarché non loin de notre hôtel. Elle devait vivre seule, cuisiner seule… tout faire d’elle-même, me suis-je dit. Ça m’a rendue triste. J’ai voulu l’aider à tenir son panier, elle était méfiante d’abord, mais a fini par accepter mon aide. Les réalités sont tellement différentes chez nous en Afrique. Les mémés et les papis sont choyés, assistés et entourés d’enfants, petits-enfants ou arrière-petits-enfants et même de voisins et d’inconnus.

Nous n’avons pas tardé à retourner à notre hôtel, poussés par la fatigue et le froid. La nuit fut belle. Le cadre était accueillant et reposant. Exactement ce dont nous avions besoin après près de 15h de voyage.

La chambre 14 du Royal Hotel de Montpellier
La chambre 14 du Royal Hotel de Montpellier
salle de bain au royal hotel montpellier
Salle de bain du royal hôtel
Au revoir Montpellier et merci pour la nuit
Au revoir Montpellier et merci pour la nuit. Je suis prête..

Tout çaaa c’était le calme avant la tempête. Le transit à Montpellier était court mais super. Mes amis(es) et moi vous donnons rendez-vous à Sète dans le prochain article.

les gabiers africains
La Côte d’Ivoire, le Togo, le Niger, la Mauritanie et l’île Maurice en route pour Sète

Publicités

23 commentaires sur “France : le second appel

Ajouter un commentaire

  1. Ma très chère amie Sadjo.
    Merci de nous faire revivre cette super aventure. Merci pour ce que tu fais.
    Merci de n’avoir pas fait voir ma crise d’angoisse à tes lecteurs lol

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :