Bienvenue sur mon blog

J’ai décidé de vous faire partager ma passion pour les voyages à travers ce blog. J’y ferai le récit  de mes voyages, mes découvertes, rencontres et parfois des conseils-astuces qui j’espère profiteront  à quelqu’un. « on se découvre toujours en cours de route  dans l’humilité et parfois dans l'humiliation. On retrouve la magie de la création  et la puissance du créateur. »

Article mis en avant

Bienvenue à Djenné

AW BISSIMILLAH YAN DEYE DJENNE YE « Bienvenue, c’est ici Djenné en bambara ». On m’a expliqué que les gens ne viennent jamais par hasard à Djenné. Ceux et celles qui s’y rendent ont d’abord entendu parler de Djenné avant de s’y rendre. Sa renommée l’a précède toujours. On souhaite donc la bienvenue à l’étranger qu’on rencontre par cette formule et lui confirmer qu’il est bien à Djenné, la ville dont il a entendu parlé avant d’être là.

Djenné, la ville pieuse

Djenné, la ville pieuse est architecturalement, religieusement et historiquement proche de Tombouctou. Des « saints » y auraient vécu (la ville aux 313 saints), des étudiants venaient de plusieurs contrées pour y étudier le coran et les sciences islamiques approfondies, on y retrouve des manuscrits anciens aux contenus riches et variés…

Mopti, la Venise malienne

“La Venise du Soudan” était le surnom de la ville de Mopti pendant l’époque coloniale bien avant que les tracés géographiques ne délimite une partie du Soudan et qui sera nommé le "Mali". Voilà comment la Venise du Soudan est devenue 👉🏽 la Venise malienne. Les villages et habitations au bord du fleuve, les pirogues et les pinasses qui assurent le transport des personnes et des marchandises… ressemblent effectivement au paysage de la Venise d’Italie.

Bamako, capitale du Mali

Le Mali souffre d’un palu chronique, doublée d’une fièvre typhoïde aigue. En fait, on a un aperçu de quelques défis à relever au Mali lorsque se retrouve dans la circulation Bamakoise. Un désordre pas possible (BONNE GOUVERNANCE), une cacophonie de klaxons et d’injures à rendre fou (CIVISME/EDUCATION), une fumée de poussière rouge qu’on prend à la figure et dans les poumons (SANTE PUBLIQUE), les nids de poule qui nous font danser le tango sur les routes (MISE EN ETAT ET CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES), une chaleur écrasante (RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE).

Les extras du YALI

Oufff j’ai l’impression d’avoir accouché de l’essentiel de ce que je sais du YALI. Le Quoi, le Qui, le Quand, le Pourquoi, le Où et le Comment ont été plus ou moins été évoqués à travers les deux précédents billets que vous pouvez toujours (re)lire👇. 🌐 Le YALI: une opportunité pour les jeunes Africains 🌐L'expérience... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :